1/3 des hommes sont ou seraient confronté à l’éjaculation précoce selon une étude réalisé par la société Opinion way. C’est donc le trouble sexuel numéro 1 dans le monde dépassant les troubles érectiles… Dans cette étude on constate que 67% des personnes sujettes n’en n’auraient jamais parlé et seul 15% des hommes seraient aller voir un médecin… Ces chiffres ne sont bien évidemment pas tomber dans l’oreille de sourds et les laboratoires pharmaceutiques en ont immédiatement fait un cheval de bataille mais leurs solutions sont ’elle sans risque sur la santé et qu’elles sont les solutions alternatives ?

Le priligy dangereux pour la santé ?

danger medicament éjaculation precoceLe premier médicament destiné à combattre l’éjaculation précoce est le priligy dont le principe actif est la dapoxetine qui est un inhibiteur qui doit calmer les pulsions trop fortes qui sont à l’origine d’une éjaculation trop rapide. Mais ce principe qui agit d’ailleurs un peu sur le même que les antidépresseurs auraient plus de défaut que de réels avantages comme le révèle le site spécialisé futura science dans son article le priligy plus dangereux qu’utile. En effet les effets secondaires sont des troubles digestifs et neuropsychiques et des troubles de l’humeur. Alors que le temps gagné pendant les rapports ne serait pas aussi long que promis. Donc même si vous ne mettez pas votre vie en jeu avec le priligy la balance entre les avantages et les inconvénients serait en faveur des inconvénients…

Les antidépresseurs un danger ?

L’autre ou plutôt les autres médicaments utilisés contre l’éjaculation précoce sont les antidépresseurs et là il est vrai que l’on peut se poser la question comment en est-on arrivé là ? En effet l’efficacité des antidépresseurs contre l’éjaculation précoce est incontestable et incontestée mais il est important de se rappeler que ce n’est pas le but des antidépresseurs et c’est même un effet secondaires constaté. Les personnes prenant des antidépresseurs parce qu’elle en avait besoin ont constaté que cela retardait leur éjaculation et parfois leur causait l’impuissance. Les autres dangers des antidépresseurs son des maux de têtes et des troubles gastriques les dangers de ce médicament contre l’éjaculation précoce est donc reconnu mais pourtant il n’est pas interdit.

En revanche contrairement à ce que l’on entend ou que l’on peut lire il ne crée pas de dépendance.

Que choisir contre l’éjaculation précoce ?

La première chose à faire serait d’essayer de muscler son périnée même si cela ne vous transformera pas cela vous fera gagner de précieuses secondes quand vous sentez que l’envie monte rapidement. Ensuite vous avez la phytothérapie une discipline dans laquelle nous Français somme les champions avec de très belles entreprise leader mondial comme le laboratoire labophyto qui est justement spécialisé dans les traitements des problèmes sexuel par les plantes. Un de leur bestseller concerne justement l’éjaculation précoce il s’agit du complément maxi control un traitement qui permet de réduire le stress et l’anxiété sans aucun danger vous aurez donc une parfaite maitrise de vos rapports et pourrez choisir le moment pour « relâcher la pression ». La dernière solution est également naturelle il s’agit des gels, sprays et crèmes retardantes qui permettent de désensibiliser le gland ici encore l’efficacité est garantie mais attention à ne pas être allergique à l’un des principes.

Il existe donc de très nombreuses solutions contre l’éjaculation précoce mais il est important de bien faire attention et de connaitre les effets de chacun d’entre eux pour que vous puissiez choisir le bon.